ACTU, BIEN-ÊTRE, CHIEN, SANTÉ

L’incroyable odorat du chien

Le chien est un animal connu pour ses nombreuses qualités, mais pour une en particulier, son formidable odorat, ou flair. L’odorat de l’Homme, quant à lui, est bien inférieur à celui du chien, et il nous est difficile de comprendre et d’apprécier l’extraordinaire odorat du chien.

Quelques chiffres pour mieux comprendre : 

  • Les chiens ont un épithélium olfactif de 67 à 200 cm2, contre 3 à 10 cm2 chez l’humain.
  • Le chien peut avoir entre 125 et 300 millions de cellules olfactives, l’Homme en a 5 millions.
  • Le chien peut sentir des combinaisons à des concentrations aussi basses qu’un par trillion.
  • Le nez du chien est 100 000 à 1 million de fois plus sensible que celui de l’Homme.
  • La partie olfactive du cerveau d’un chien est presque 7 fois plus grande que chez l’Homme.
  • 33% du cerveau du chien interprète des odeurs contre 5% chez l’humain.

Comment fonctionne son odorat ?

Afin d’accomplir de telles performances, le chien possède deux organes importants : l’organe voméro-nasal et le système olfactif.

chien-odorat-odeur-matooetpatoo-patoobox

1. L’organe voméro-nasal 

L’organe voméro-nasal est constitué de deux sacs remplis de liquide produit par les fosses nasales, situés dans le palais du chien et derrière les incisives du haut. Des récepteurs olfactifs, situés sur les sacs, récupèrent les informations qui seront traitées par le cerveau.

2. La cavité nasale 

La cavité nasale va jouer un rôle dans la régulation de l’air qui pénètre dans les poumons. Elle agit comme un modérateur en filtrant et en humidifiant l’air avant qu’il ne parvienne aux voies respiratoires. Niché à l’intérieur de la cavité nasale se trouve l’épithélium olfactif, une muqueuse délicate qui abrite les récepteurs olfactifs responsables de la détection des molécules odorantes. Lorsque les molécules odorantes ont franchi les récepteurs olfactifs, un signal électrique est envoyé au cerveau, qui va pouvoir traiter l’information. Le chien peut faire un petit mouvement en retroussant sa lèvre supérieure, mouvement connu sous le nom de Flehmen, et qui existe également chez le chat.

 

 

Mémoire olfactive

Les capacités olfactives des chiens sont vraiment remarquables, mais elles ne s’arrêtent pas là. Nos amis canidés possèdent également une mémoire olfactive exceptionnelle. Avec un entraînement répété sur une même odeur, ils seront capables de la reconnaître avec précision. C’est ainsi que l’on peut entrainer des chiens à détecter des explosifs, de la drogue, des personnes disparues mais également l’hypoglycémie, les maladies comme les cancers mais également la Covid 19.

Article écrit par Virginie Molenda, comportementaliste félin et canin Basée dans l’Oise (60)

06 59 00 91 49 contactmuzo[email protected] muzozencomportementaliste  https://www.muzozen.com

 

N’hésitez pas à découvrir d’autres articles sur notre blog et à nous suivre sur nos réseaux : 

Instagram : @Matoobox.fr / @Patoobox.fr / @Matooetpatoo

Tik Tok : @Matooetpatoo